ENOES
Formations Expertise Comptable et Audit

Comment structurer sa présentation aux oraux de DSCG

Publié le 17 oct 2016

Les épreuves orales du DSCG approchent et le stress commence à monter. Ces épreuves font peur et ce, malgré un taux de réussite bien supérieur à celui des épreuves écrites.

Ces deux épreuves peuvent donc rapporter de nombreux points à celui qui les travaille sérieusement.

Après les conseils des enseignants de l'ENOES à quelques semaines des examens de DSCG, voici comment structurer sa présentation aux UE 6 et 7 du DSCG.

 

La méthodologie à utiliser à l'oral d'économie est proche de celle de la dissertation économique

À l'oral d'économie, il faut avant tout structurer ses réponses et avoir une expression correcte. « Trop d'étudiants négligent les oraux et ne s'y préparent pas correctement, ils le font quand ils ont le temps » rappelle Mme Fertout, enseignante à l'ENOES.

Or, en économie plus que dans les autres matières, lire la presse économique est très important.

Structurer sa présentation par une introduction, un développement et une conclusion sera le travail du candidat pendant les deux heures de préparation du sujet. L'exposé dure ensuite une vingtaine de minutes.

Vingt minutes qui devront débuter par une définition des termes du sujet, une problématique et l'annonce d'un plan.

Le développement sera toujours la réponse à la question dégagée dans la problématique.

 

 

À l'issue de l'exposé de vingt minutes, les membres du jury interrogent le candidat pour vérifier sa compréhension des phénomènes économiques.

Les questions sont d'abord posées en français puis en anglais. Un niveau trop moyen en anglais n'est donc pas suffisant, d'autant plus qu'il faut s'attacher au vocabulaire technique sur les sujets listés dans le bulletin officiel.

Petite astuce : « le candidat peut demander au jury de préciser les questions posées en cas de doute » précise Myriam Fertout.

À l'ENOES, la réussite des étudiants est une véritable culture et l'implication des enseignants, qui partagent leur travail de veille de l'actualité, une réalité.

 

Présenter son mémoire, c'est aussi présenter ses hypothèses de recherche et ses préconisations

Le mémoire de DSCG est un mémoire de recherche, qui a la particularité d'être professionnel, c'est à dire appliqué à une situation d'entreprise vécue par le candidat.

Il faut donc faire ressortir ce qui est hors normes, les dysfonctionnements observés en cabinet ou en entreprise et les expliquer par la théorie. Il est fortement conseillé de proposer des solutions.

Cette particularité du mémoire se retrouve dans le plan de la soutenance de l'UE 7 du DSCG. « 12 ou 13 diaporamas powerpoint qui ne parlent que de la problématique, des concepts théoriques et des hypothèses de recherches ne peuvent suffire » explique Michel Leroy, enseignant à l'ENOES. Cette partie théorique prendra 4 ou 5 minutes.

Le candidat parlera ensuite pendant 7 ou 8 minutes de son enquête, de la manière dont il a mené les entretiens avec des professionnels. Les résultats doivent être en lien avec l'expérience professionnelle.

Les 7 minutes qui suivent serviront à valider les hypothèses et à présenter ses préconisations (au nombre de 3 ou 4 dans un bon mémoire). L'une de ces préconisations pourra être détaillée pour tenir les 20 minutes de présentation.

 

Il faut donc faire ressortir ce qui est hors normes, les dysfonctionnements observés en cabinet ou en entreprise et les expliquer par la théorie

 

Si l'expert-comptable ressort de la soutenance avec l'envie d'appliquer ces préconisations dans son cabinet, la note correcte est assurée.

L'ENOES accompagne ainsi ses étudiants dans la réalisation de leur mémoire grâce à la présence d'enseignants-chercheurs qui permettent :

  • d'obtenir l'agrément du sujet sans faire appel au rectorat ;
  • de se mettre en situation d'examen et de passer un oral blanc.

Les salariés peuvent bénéficier de cet accompagnement par mail, téléphone ou skype, le tout suivi d'un oral blanc en septembre.